La parole aux acteurs

La parole aux acteurs du quartier

Découvrez des interviews des acteurs de l'éco-quartier Maison Neuve

La parole aux concepteurs
La parole aux habitants

 

la parole aux concepteurs

agence TEKHNE

- Très brièvement présentez votre agence et les intervenants sur ce projet. Depuis combien de temps travaillez-vous sur ce projet ?

Le projet a été confié à une équipe pluridisciplinaire composée autour de l’agence TEKHNE mandataire du groupement. L’agence TEKHNE est accompagnée par Origami, paysagistes et SCE, bureau d’étude technique. Claude Figureau expert en botanique, ancien directeur du jardin des plantes de Nantes et Joel Gimbert architecte guérandais ont apporté un regard complémentaire.

 

TEKHNÊ architectes urbanistes, est une agence d’architecture et d’urbanisme « bio-sourcée », en ce qu’elle fonde l’ensemble de ses réflexions et de ses productions dans la perspective d’un développement éco-responsable.

L’agence est engagée depuis toujours dans une éco-responsabilité de l’acte d’aménager et de bâtir, inspirée de Hans Jonas, où la biosphère englobe la société, qui elle-même contient l’économie.

Dans cette approche, la démarche de projet croise de manière itérative, toutes les échelles d’observation et d’écoute, pour prendre acte de la situation, du site, du programme, du maître d’ouvrage et du maître d’usage.

Le projet naît de cette complexité à travers une proposition unique, «figurable» et bio-compatible. Le travail de conception de l’agence trouve un prolongement militant lorsqu’elle transmet ses savoirs et savoir-faire au travers d’ouvrages, de formations, ou dans sa participation au centre de ressources Rhône-alpin de la qualité environnementale des aménagements et des bâtiments.

Le projet de la Maison Neuve à Guérande est conduit par Sophie David, urbaniste, directrice du pôle urbanisme et Pierre-Yves Maurice urbaniste paysagiste, chef de projet.

 

- Quelle est la nature de vos missions ? Concrètement quel est votre rôle ?

A Guérande, nous sommes urbanistes en charge de la composition urbaine, urbaniste en chef de la ZAC. Nous travaillons à la conception et réalisation des espaces publics.

 

- Qu’est-ce qui motive votre agence à travailler sur les écoquartiers ?

Dessiner et réaliser le nouveau quartier de Maison Neuve, c’est trouver le plaisir d’habiter ensemble à une époque où l’on préfère résider individuellement. C’est offrir les lieux pérennes et vivants au service des hommes en société, fondé sur les singularités géographiques des territoires. L’écoquartier est un écosystème dans lequel l’homme vit en harmonie avec le sol qui l’accueille.

L’écoquartier conjugue les fonctions quotidiennes, aller à l’école, se divertir, habiter, travailler, incite aux mobilités actives, renonce à l’ébriété foncière, destructrice des milieux agricoles.

Il croise l’ensemble des composantes de la ville, réunis dans le principe de sobriété et l’ambition de ville désirable.

 

-  Quels sont selon vous les facteurs de réussite d’un écoquartier ?

La réussite se joue à toutes les phases de conception du projet.

Au démarrage, par le respect des préalables environnementaux et urbains : l’eau, les masses végétales, le grand paysage, les chemins, le climat, le tissu urbain existant qui forment le socle du projet.

Par la programmation qui dessine les mixités urbaines et sociales, installe la proximité des TC et le maillage modes doux, comme conditions de la diversité des habitants et de la ville des courtes distances. Par la participation qui replace le citoyen au cœur du projet.

Lors des phases de réalisation, en veillant au confort des espaces publics, partagés, ombragés, protégés du vent, dont le dessin est guidé par la trame verte et bleue.

Enfin, lors des temps de construction, par l’offre de logements sobres et confortables. Les bâtiments seront traversants, orientés  préférentiellement au Sud, pour bénéficier du meilleur ensoleillement et de la ventilation naturelle.

 

La réussite d’un écoquartier nécessite une équipe de projet, motivée et attentive tout au long du processus, à la tenue des ambitions initiales. Elle tient au partage du projet avec les maîtres d’usages, à travers les phases de concertation et de culture partagée, par l’association des futurs constructeurs et, nous l’espérons, par l’appropriation des espaces par des associations et des habitants. Nous sommes persuadés de la nécessité d’associer tous les acteurs de la vie du quartier à sa réalisation et à son animation.

 

- Comment anticipez-vous les futurs besoins et modes de vie des habitants ? Comment parvenez-vous à en tenir compte dans votre conception ?

Nous ne pouvons prévoir les besoins des prochaines années, il est donc indispensable de laisser au quartier la possibilité d’évoluer, de se transformer, de s’adapter aux envies à venir. Nous avons fait le choix de mettre en place une ossature publique lisible et figurable, de vastes espaces publics ouverts et appropriables, sans pré-déterminer fortement tous les espaces.

La composition du quartier autour des piliers fondamentaux du respect de l’environnement, des mixités, de l’incitation aux modes doux, de la prise en compte du climat, du confort d’habiter, sont les conditions du bien vivre ensemble et de la sobriété énergétique. A partir de là, l’histoire commence.

 

- Quels sont les points forts de la Maison Neuve ?

Le projet de Maison Neuve met en avant la biodiversité et la place de la nature en ville, reconnectant les espaces bâtis aux grands espaces naturels. Il restaure les milieux initiaux tel que la lande au cœur des grands parcs du quartiers. Il compose avec le ru, les mares, les boisements pour dessiner des ambiances variées.

L’objectif de Maison Neuve est d’offrir des logements abordables aux populations locales dans une région ou le coût de l’habitat est élevé. Nous avons travaillé sur la taille restreinte des parcelles et sur la maîtrise du prix du foncier pour permettre au plus grand nombre d’habiter à Guérande. La compensation aux petites surfaces de jardins est la réalisation de deux grands parcs urbains ouverts aux pratiques de loisirs et aux jardins nourriciers.

 

- Quelle est la singularité de la Maison Neuve ?

Elle réside dans le pari d’un quartier dense, essentiellement composé d’habitat individuel et intermédiaire, mais éloigné des traditionnels lotissements car structuré par des espaces publics hiérarchisés et divers, par la maîtrise de la place de la voiture, par le paysage.

Chaque secteur de Maison Neuve s’organise autour d’une placette plantée, bordée de logements intermédiaires, dessinant un lieu d’identité et de vie de quartier. Ces micro-espaces de quartier, sont complétés de la place centrale ouverte sur l’école et les commerces, et des grands parcs dont le dessin et la localisation sont guidés par le chemin de l’eau et les vues sur le centre historique de Guérande.

Nous avons pour ambition d’offrir un cadre de vie propice à la citoyenneté, ouvert aux initiatives des nouveaux habitants et des occupants plus anciens.

Etre un quartier ouvert à l’autopromotion, dont le premier acte est la construction de 10 logements porté par un groupe d’éco-habitants.

 

La parole aux habitants

3 Questions à Manon DESLANDES (21 ans) et Pierre CARIOU (24 ans)

Vous avez acheté un des 9 premiers terrains abordables du secteur Ti Nevez. Pourquoiavoir choisi Guérande et plus particulièrement l’écoquartier de la Maison Neuve ?

Pierre Cariou : Nous travaillons tous les deux au sein de la presqu’île de Guérande.
C’est la ville de mon enfance. Forcément je l’apprécie énormément. Elle est dynamique et agréable à vivre. De plus, Guérande s’est beaucoup développée, on y trouve tout. C’est
une belle ville. Nous aurons la chance de pouvoir en profiter toute l’année. Concernant
l’écoquartier, cela fait quelques temps qu’on en entend parler. Il est idéalement placé à
800 m des remparts. L’idée d’aller au marché ou dans les commerces du centre-ville à pied nous a vraiment plu. Et puis habiter dans un écoquartier va nous pousser à faire attention aussi. Ça a joué.

En quoi ce projet correspond-il à vos attentes ?

Manon Deslandes : La taille des parcelles abordables est exactement celle que l’on
recherchait. Elles nécessitent peu d’entretien mais nous permettent de pouvoir en profiter pleinement. Ces parcelles sont bien imaginées. La maison, positionnée devant, permet d’avoir le jardin derrière et au sud en plus. Enfin le prix de vente est vraiment accessible pour nous. Sans cette opportunité, nous aurions dû effectuer nos recherches de l’autre côté du parc naturel de Brière.

Vous avez bénéficié de l’aide à l’accession à la propriété proposée par la Ville de Guérande, via le Centre Communal d’Action Sociale. À quel point vous a-t-elle été utile ?

Pierre Cariou : Elle nous a énormément aidés ! Personnellement, nous considérons qu’elle nous a permis de prendre en charge la majorité des frais de notaire. On n’anticipe pas toujours ces frais au moment de l’achat. Elle nous a facilité ce paiement. Et c’est toujours agréable de sentir qu’il est important pour une municipalité de continuer à accueillir des jeunes couples comme nous. Cela montre qu’elle souhaite rester attractive. Nous nous sentons du coup bien accueillis.