Plan Lumière : tout savoir pour cet été

Plan Lumière : tout savoir pour cet été

Depuis la Fête de la musique, samedi 24 juin à Guérande, le Plan Lumière donne sa pleine mesure dès la nuit tombée. Voici précisément ce qui attend les visiteurs nocturnes de la cité médiévale cet été.

Les jours sont longs actuellement. Il faut être un peu patient et attendre que le soleil se couche pour pouvoir enfin bénéficier de l’éclairement exceptionnel des édifices patrimoniaux de la Ville de Guérande.  
 

#guerandebylight

Actuellement le scénario « estival » est activé. Des lumières orangées ont remplacé les habituelles lumières blanches. Des gobos fixes (images projetées) seront visibles dans les rues de l’intra-muros. La chapelle Notre-Dame-La-Blanche, la collégiale Saint-Aubin ainsi que les portes et les remparts de la cité médiévale seront donc colorisées jusqu’à 1 heure du matin tout l’été.
 
Le saviez-vous ? Quelques bâtiments extra-muros bénéficient aussi de cet éclairage exceptionnel : Hôtel de Ville, Hôpital Saint-Louis, les églises et chapelles des villages.

14 juillet : un des deux scénarios exceptionnels de l’été

Ce scénario estival sera entrecoupé de deux autres temps spécifiques qui dureront jusqu’à 2h. Tout d’abord, vendredi 14 juillet, la Collégiale Saint-Aubin et les autres édifices précités se pareront de lumières bleu-blanc-rouge, pour célébrer la Fête Nationale. Venez faire vos curieux ! Du 9 au 13 août, les coloris vert, cyan, blanc froid donneront ensuite l’impression d’être en terre Celte ! Quoi de mieux que cet environnement haut en couleurs pour profiter pleinement des spectacles organisés dans le cadre de la 27e édition des Celtiques de Guérande.

 

Pour rappel : les avantages de ce partenariat

Ce partenariat conclu avec Bouygues Energies Services porte sur 15 ans et a été signé le 31 mars 2016. Il permet d’assurer un haut niveau de maintenance de l’ensemble des points lumineux que compte la commune (3 166 exactement). 2 455 lampes ont déjà été changées, les pannes recensées ont diminué drastiquement tout comme les délais d’intervention. Cette maintenance coûte 245 000€ par an à la collectivité. Cette dépense annuelle reste stable par rapport aux années passées pour une qualité de prestation bien supérieure avec l’ajout 50 points lumineux « disparus » et bien sûr avec la mise en valeur des édifices patrimoniaux !

Il est également important de souligner que la consommation énergétique reste stable. Comment ? Grâce aux lampes LED installées qui sont largement moins énergivores. L’objectif à moyen terme est même de baisser cette consommation de 10% en diminuant notamment l’intensité d’éclairage des zones diagnostiquées « sur-éclairées » par l’entreprise partenaire.